PatrimoineMontreal.com

Les nouvelles sur l'ancien

367 Saint-Paul
À vendre

Penthouse rue Saint-Paul, Vieux-Montréal

À sa construction vers 1860, ce magasin-entrepôt ainsi qu’un building voisin ont trois étages et sont érigés par Donald Ross qui tient à remplacer un ancien immeuble commercial dont celui-ci a hérité et qu’il fera démolir. À son décès, l’édifice sera légué au Trafalgar School for girls, une école privée anglophone pour jeunes filles établies grâce à la générosité de Ross.

En 1904, un important incendie endommage les deux immeubles qui nécessiteront une reconstruction presque complète. On profite de l’occasion pour ajouter deux étages ce qui ressemble pratiquement à ce que nous pouvons voir aujourd’hui au 367 rue Saint-Paul Ouest.

La Patrie du 5 mai 1904
L’incendie de 1904
La Patrie, 5 mai 1904

De sa construction originale jusque dans les années 1940, le magasin-entrepôt loge principalement des entreprises spécialisées dans la fabrication et le commerce de vêtements de fourrure et de cuir. Une compagnie de stylo s’y retrouve jusqu’à la fin des années 70 quand l’immeuble est transformé en bureaux.

C’est au tout début du 21e siècle que l’édifice verra l’arrivée de condos. Maintenant en vente, on se retrouve au 5e étage, donc dans la partie la plus « récente » d’un de ces condos.

D’une superficie de 2 407 pieds carrés, on reconnaît rapidement l’histoire de cet immeuble. Malheureusement, l’agent immobilier ici fait preuve de mauvaise foi en écrivant dans sa description « une ambiance de loft new-yorkais » quand en réalité, on fait réellement face à un design intérieur de magasin-entrepôt du 19e siècle typiquement montréalais. J’imagine que New York, ça se vend mieux que Montréal.

Le puit de lumière
Photo : Re/Max L’Espace

Ce qui retient l’attention est l’immense puits de lumière à plus de 11 pieds dans les airs qui doit certainement être agréable durant les beaux jours d’été de Montréal et romantique dans les pluies d’automne. Agréable comme la gigantesque terrasse privée qui fait plus ou moins l’entièreté de la superficie de l’immeuble qui vous donne une vue assez incroyable.

D’ailleurs pour atteindre cette terrasse, vous devez emprunter un de ces escaliers en colimaçon de fer forgé qui, même s’ils peuvent être difficiles à naviguer après quelques verres, font rêver plus d’un propriétaire de résidence urbaine. Maintenant, cet appartement n’a pas de stationnement, mais est-ce qu’une voiture est vraiment nécessaire quand vous habitez en plein cœur du Vieux-Montréal ?

La table de billard devant l’Escalier de fer forgé
Photo : Re/Max L’Espace

Je crois qu’il est important de noter que malgré le puits de lumière, la terrasse, l’ascenseur et le bel escalier de fer forgé, ce qui retient MON attention, sont le réfrigérateur et distributeur de bière en fût à même le bar dans l’espace ouvert.

Nous avions déjà présenté un autre magasin-entrepôt comme ceux de Donald Ross, l’Immeuble Robert-Gillespie

Visitez le site de l’agent : RE/MAX L’Espace

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.